WordPress pour son site web, bonne ou mauvaise idée ?

Accueil / Marketing digital / WordPress pour son site web, bonne ou mauvaise idée ?

WordPress pour son site internet, vraie bonne idée ou catastrophe annoncée ?

Bon, on ne va pas se mentir, je suis un grand fan de WordPress, pour une multitude de raisons : convivialité, possibilités de personnalisation à outrance, écosystème hyperactif, évolutivité … j’en passe et des meilleures.

Néanmoins, une petite entreprise ou une PME qui souhaite se lancer dans l’aventure et créer son site internet en utilisant WordPress comme CMS (Content Management System) fait-elle pour autant le bon choix? Quelles que soient les qualités de cette solution open-source, un certain nombre de défauts existent, pas nécessairement et uniquement au niveau de l’application elle-même, mais des implications qu’elle a dans d’autres domaines.

De nombreux hébergeurs vantent les méritent de la solution, et vous proposent même de l’installer en un clic. Après tout, vous permettre d’accéder au meilleur CMS d’un clic de souris, c’est tentant. Mais c’est surtout gratuit pour l’hébergeur et lui permet de vous vendre son hébergement, avec la promesse d’une expérience utilisateur incroyable. C’est peut-être le début d’une belle aventure ou d’un long cauchemar.

Explication

Une petite entreprise, ou une PME, a pour vocation de se concentrer sur le développement de son activité et son coeur de métier. Elles n’a que peu de temps et de ressources disponibles. La promesse d’un hébergement low-cost avec en prime l’application qui motorise 25% des sites web dans le monde, c’est très tentant. Pourquoi pas.
Elle se lance en déboursant quelques euros. Nom de domaine, hébergement et l’installation magique, c’est fait, en quelques minutes (mais le plus souvent quelques heures en fait), elle dispose de l’outil qui va lui permettre de créer son site, qui plus est compatible avec les appareils mobiles (responsif dans le jargon). Elle peut maintenant choisir parmi les thèmes graphiques proposés et créer des pages et des articles. C’est étrange, je n’arrive pas à présenter mes pages comme sur Word? he oui, bienvenue dans un autre monde, celui de l’HTML et des CSS. Ques aquo? petite recherche sur les moteurs de recherche … c’est le langage web de base et ce qui permet de le mettre en forme … il va falloir dompter la bête, à grand renfort de recherches Google, de tutoriels de ci de là, pour certains remontant à 6 ou 7 ans, de vidéos YouTube, souvent en anglais (sans offense pour la communauté WordPress francophone)… bref, beaucoup, beaucoup de temps investi alors que l’on a à peine démarré. En restant optimiste, misons sur le fait que la personne en charge s’y connaisse un peu sur photoshop et considérons alors qu’elle a réussi : ses pages et articles sont crées, et utilisent un des thèmes standards de WordPress. Mais honnêtement, cela ne ressemble pas à grand chose… il va falloir creuser encore un peu plus pour rendre le site joli et avec des fonctionnalités proches de mes sites préférés. Pour une personne/société non avertie, le calvaire peut réellement commencer.

Les thèmes graphiques

Il y a les thèmes de base de WordPress, et ceux disponibles gratuitement depuis l’application elle même. Ce sont des thèmes le plus souvent basiques reprenant uniquement les fonctionnalités de base de WordPress. Comment les modifier, apprendre leur fonctionnement … outre les forums d’utilisateurs sur internet, point d’autre salut. L’utilisateur doit se débrouiller, quelles que soient ses compétences et le temps dont il dispose.
On peut aussi trouver de nombreux thèmes payants sur la toile, conçus avec plus ou moins de bonheur. Le design est souvent alléchant et représente le premier facteur de prise de décision, mais on ne se rend pas compte de prime abord de la complexité des pages d’exemples affichées et de la difficulté de les adapter au contenu que l’on a écrit. Cela se finit généralement en remplaçant les textes d’exemple par ses propres textes, comme la plupart des autres acheteurs (bonjour la différenciation). De plus, certains thèmes sont très bien conçus et d’autres moins. On découvre alors les joies des incompatibilités entre plugins, mais nous y reviendrons plus tard.
Les thèmes graphiques, c’est comme un système d’exploitation, il y a des bugs et des failles de sécurités découverts régulièrement. Si le concepteur du thème graphique n’opère pas de mises à jour régulières, votre site deviens au mieux obsolète et buggé, au pire vulnérable et en sursis.

L’hébergement

Ceux qui mettent en avant WordPress comme argument de vente, proposent généralement un hébergement mutualisé pour l’accueillir. Sans entrer dans la technique, le mutualisé, c’est bien pour démarrer quand on n’a aucune connaissance technique, mais on en trouve très rapidement les limites : lenteurs, pas d’accès à tous les paramètres et réglages d’hébergement, pas d’adresse IP dédiée, pas d’optimisation fine pour la solution utilisée … Les impacts sont de plusieurs ordres :

  • référencement du site : celui ci prend en compte la vitesse d’accès et d’exécution au site, la présence d’une adresse IP dédiée et quelques centaines d’autres facteurs
  • l’expérience utilisateur : l’internaute est volatile. Le site est trop lent, l’internaute passe très rapidement à autre chose.

Qu’à cela ne tienne, l’entreprise peut basculer vers une autre forme d’hébergement : dédié, cloud, grid … Absolument, et les performances et la finesse de réglage s’en trouveront fortement augmentées, mais cette entreprise dispose-t’elle d’administrateurs systèmes, spécialistes dans la gestion de serveurs? Le plus souvent non. Et là c’est une autre histoire. WordPress tourne sur n’importe quel environnement, mais l’exploiter de manière optimale réclame des compétences qui vont bien au-delà d’un simple CMS, des compétences dont les petites entreprises et PME ne sont que rarement dotées.

Le support

Cela arrive même aux meilleurs d’avoir besoin d’aide, aucune honte à cela. Mais de quel support parle-t’on? Support en matière d’hébergement? L’hébergeur vous aidera la plupart du temps, mais seulement sur les sujets qui le concerne : l’infrastructure technique, la connectivité, la messagerie électronique, … WordPress? NON. L’entreprise sera renvoyée à chaque fois vers les communautés en ligne. Pour un novice, c’est encore beaucoup de temps à consacrer à ce sujet. Au fait, le thème graphique acheté me permet-il de bénéficier d’une assistance? OUI, MAIS pour une période de temps limitée, et en anglais uniquement (à de rarissimes exceptions près). Le concepteur du thème répond rapidement, mais à des demandes très précises. Il est donc difficile de bénéficier d’un véritable accompagnement lors de la mise en place d’un thème graphique, à fortiori quand on est une PME française sans compétence sur WordPress.

Les plugins

Les plugins font partie des grandes forces de WordPress. Cela permet d’ajouter une multitude de fonctionnalités à un site utilisant WordPress. Il existe des dizaines de milliers de plugins, gratuits comme payants: newsletters, agenda, référencement, trombinoscope, e-commerce, sécurité … Mais cette grande force est aussi une de ses plus grandes faiblesses : peu de support ou payant sur les plugins gratuits, support limité sur les plugins payants, encore une fois en anglais exclusivement et avant-tout, c’est l’orchestration de tous ces plugins qui reste sensible. En effet, multiplier les plugins développés par des sociétés/développeurs différents, déconnectés des uns des autres, combinés à des thèmes graphiques externes et différents eux-aussi, conduit nécessairement à des incompatibilités et par conséquent des dysfonctionnements potentiels pouvant conduire à l’indisponibilité totale du site internet. C’est l’expérience qui permet de savoir quels plugins fonctionnent avec quels autres plugins et thèmes graphiques. Cette expérience, les petites entreprises et PME novices en la matière, elles ne l’ont pas.

La sécurité

La sécurité sur WordPress est un thème qui nécessiterait un article à lui seul. Entre les paramètres de sécurité de l’hébergement, ceux de WordPress et ceux des processus utilisateurs, le sujet est vaste. Sa connaissance est néanmoins nécessaire afin de sécuriser l’investissement temps/ressources consacré par une entreprise à déployer WordPress pour son site internet, au risque de voir son site disparaitre dans le meilleur des cas, ou au pire d’en perdre le contrôle total.

En conclusion

Avant de se lancer dans le projet de créer son propre site internet sur WordPress, il est de bon ton d’essayer cette solution avant. Cela permet de mieux appréhender son mode de fonctionnement, sa logique, et de constater par soi-même les compétences que cela nécessite. Si l’interface utilisateur est séduisante et le mode de fonctionnement pertinent, une entreprise peut s’appuyer sur des spécialistes ou des agences qui prendront en charges les domaines dans lesquels elle manque de compétences, sans sous-estimer le coté chronophage d’une telle aventure. Dans tous les cas, tester WordPress, c’est souvent l’adopter. Le plus compliqué, c’est l’après.

Ces actualités pourraient vous intéresser

Laisser un commentaire

Nos services
STRATÉGIE & COACHING DIGITAL
DISPOSITIFS DIGITAUX
HÉBERGEMENT ET INFOGÉRANCE TECHNIQUE & APPLICATIVE
INFOGÉRANCE ÉDITORIALE & GESTION DE COMMUNAUTÉS
CONSEIL & REPORTING
Polynomik accompagne Reflex’ergo pour son lancementLe casse-tête des images de profil sur les réseaux sociaux